Le Burj Al Arab, une icône toujours à la pointe de Dubai !

Parler du Burj Al Arab à Dubai revient généralement à le placer sur la carte du luxe au niveau mondial. Mais connaissez-vous en certains secrets ?

D’une hauteur de 321m, cette structure en forme de voile est plus haute de 14m que la Tour Eiffel et il ne lui manque que 60m pour atteindre la hauteur de l’Empire State Building.

Dans ses suites ultra luxueuses, le détail va très loin. En effet, les édredons offerts par l’établissement sont parmi les plus confortables et des plus rares : les plumes utilisées pour leur confection proviennent des nids qu’utilisent les canards Eider en Islande et avec 15 à 20 grammes de plumes récupérées par nid et un quota de 2000kg par an, le Burj Al Arab ne se refuse rien pour le confort douillet de ses clients.

Dans la même idée, il y a pas moins de 17 types et formes d’oreillers disponibles au menu de la literie pour passer la nuit !

D’un point de vue plus technique, le Burj Al Arab est construit sur une île artificielle à 280m du littoral et seul un pont de 340m de long permet d’y accéder. Sa construction débuta en 1994 et deux années furent nécessaires pour parvenir à finaliser l’île sur laquelle l’hôtel et son design en forme de voile avant de commencer le bâtiment à proprement parler qui mis trois années à littéralement sortir de la mer.

Dans la série des records, en plus d’être l’hôtel le plus haut du monde n’offrant que des suites, c’est en 2008 que le Burj Al Arab remporta le record du cocktail le plus cher du monde (27321 AED pour être précis et en toute honnêteté, on ne ma pas encore invité à le déguster…) et aussi le plus grand plat de caviar au monde en 2016 : 17kg au total !

Après le palais, la décoration ! Plus de 10 millions de pièces de mosaïque en or et bleue azur ont été utilisées pour décorer ses deux piscines et on trouve un total 1790m2 de feuille d’or étalées dans tout l’établissement. Le plafond du restaurant Junsui est tout autant impressionnant : c’est une installation réalisée avec des cristaux Swarowski représentant la Voie lactée : le tout pour un montant de 1,3 millions d’AED. Les marbres utilisés proviennent des meilleures marbreries italiennes avec un usage particulièrement généreux du fameux marbre de Statuario.

Et avec tout ce faste, il y a son fameux hélipad qui a accueilli en 2005 un matche entre les deux tennismen André Agassi et Roger Federer (par ailleurs résident à Dubai) et en 2017 le kitesurfer Nils Jacobsen pour un saut de l’hélipad du Burj Al Arab avec un amerrissage tout en douceur dans les eaux cristallines du Golfe.

Et sans rappeler bien sûr sa participation à l’hôpital des tortues !

Visiter Dubai sans l’admirer, y déjeuner ou y dormir ? Serait-ce un crime ? Selon les budgets : oui ! 😉

VictorLe Burj Al Arab, une icône toujours à la pointe de Dubai !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.